La Planque à Lille : “la fête sans prise de tête”

La Planque à Lille : “la fête sans prise de tête”

Ne vous fiez pas à la sage et discrète porte d’entrée : une fois passée, c’est à un véritable royaume de la fête et du lâcher-prise que vous accédez.

Photo d'ambiance de La Planque à Lille

Vous avez loupé votre séance cardio du lundi ? Qu’à cela ne tienne, pour rattraper le coup, direction La Planque à Lille pour une session dancefloor endiablée. Ici pas de machines, ni de coach, juste une ambiance électrique qui vous fera onduler du bassin comme jamais.

Nichée rue des Trois Mollettes, au cœur du Vieux-Lille, La Planque est l’œuvre de deux frangins, Benjamin et Alexandre André, fêtards aguerris mais surtout, deux adeptes de la bonne camaraderie. Rencontre.

Comment est né le projet du bar La Planque à Lille ?

Benjamin : Avec mon frère Alexandre, on a toujours travaillé dans le milieu du bar et au bout d’un moment, on a eu envie d’ouvrir notre endroit à nous. On n’avait pas beaucoup de budget mais on a trouvé cette cave-là, sans terrasse, sans façade. On a quand même voulu tenter l’expérience. On a dû faire quelques travaux parce que pendant longtemps ici, c’était un restaurant péruvien. On a remis l’endroit à notre sauce, avec les moyens du bord, et puis l’aventure s’est lancée il y a trois ans et demi maintenant.

Comment décririez-vous le concept de La Planque ?

C’est un bar de quartier festif et convivial. Notre objectif quand on a ouvert était d’avoir un vrai contact avec le client, on voulait qu’il y ait un échange et c’est pour ça que c’est un endroit où il y a énormément d’habitués. Ici, tu peux venir seul et tu vas forcément retrouver des gens que tu connais. Tu vas avoir un vrai contact au bar, c’est un endroit sans prise de tête. Le but c’est qu’on rigole tous ensemble et qu’on passe un bon moment.

D’ailleurs, pourquoi ce nom La Planque ?

L’idée est venue après la visite des lieux. Le propriétaire nous a expliqué que, pendant la guerre 39-45, le magasin du dessus était, à l’époque, un salon de coiffure. Sa propriétaire fréquentait un allemand et via lui, elle arrivait à avoir des infos sur les rafles qui allaient se dérouler. Et du coup, elle venait planquer les familles et les enfants dans cette cave. C’est avec cette anecdote qu’on a eu le déclic : La Planque correspondait bien avec ce qu’on voulait faire et surtout c’était un beau clin d’œil à l’histoire du lieu…

Cet endroit, c’est un peu une bulle à part, coupée de la vie réelle…

Alors effectivement, il faut savoir que parfois, ici les téléphones ne captent pas. Il y a des gens qui, quand ils arrivent, savent qu’ils n’ont plus de réseau pour quelques heures. On a aussi des amis qui viennent à La Planque quand ils ont des dates, pour être tranquilles - surtout en semaine puisque c’est calme. Personne ne peut les voir et en plus il y a des petits recoins un peu cachés pour le côté intime.

Quel est le type de clientèle de La Planque ?

C’est vraiment un bar destiné aux Lillois. Il n’y a pas trop de touristes qui entrent ici. Quand tu vois une pauvre porte dehors dans la rue, tu n’oses pas forcément la pousser et surtout tu t’attends à tomber sur un truc un peu miteux. Et justement nous, on veut créer la surprise. L’idée c’est que quand les gens entrent, ils se disent “ah, je ne m’attendais pas à ça”. Comme on est dans une cave, certaines personnes ne sont pas forcément toujours rassurées ou alors elles sont un peu claustrophobes. Et puis en fait quand elles arrivent, elles se rendent compte qu’il y a de l’espace, que c’est grand et donc il y a un effet un peu “wow”.

On trouve quoi comme ambiance à La Planque ?

L’orientation que ça a pris c’est que souvent, quand tu viens ici, c’est vraiment pour faire la fête. Donc c’est musique à fond, des années 80 aux années actuelles, ça danse sur le bar, ça s’envoie des shooters, ça fait des parties du beer pong... On veut que quand les gens ressortent, ils soient en sueur parce qu’ils ont dansé et qu’ils aient le smile.

Sur la musique on est assez ouverts, les clients peuvent suggérer le son qu’ils ont envie d’écouter, si ça n’est pas trop clivant. Le but c’est que tout le monde soit content, donc si on peut faire plaisir sur la musique et/ou sur les cocktails, on le fait. La convivialité, c’est très important pour nous. Au final, c’est comme une boîte de nuit mais avec le côté bon enfant. Tu viens faire la fête sans prise de tête. Ici, tout le monde peut rentrer, tout le monde est bienvenu… tant que les gens se comportent correctement. Et ça se passe bien, on a rarement des problèmes.

Quel genre d’événements organisez-vous ici ?

On faisait beaucoup de soirées avant le Covid : des karaokés, des concerts, des blind tests… Tout ça a été stoppé avec la pandémie. Et puis quand on a ouvert à nouveau, il y a eu un flou sur la possibilité d’organiser des soirées ou non, résultat on n’en a pas fait. On est seulement en train de réfléchir à un nouvel emploi du temps de soirées.

La Planque c’est aussi un espace privatisable ?

Oui, les clients peuvent réserver la salle d’à côté pour les anniversaires soit totalement, pour 40 à 60 personnes, soit pour des petits groupes. Dans ce dernier cas, on coupe la salle en deux et les espaces sont séparés par une table de beer pong. C’est également possible de privatiser tout le bar, mais on le fait rarement.

Comment organisez-vous la communication sur le lieu ?

On a beaucoup communiqué au début, à l’ouverture, surtout avec l’histoire du lieu, et ça a amené pas mal de monde. Mais on aimerait s’améliorer là-dessus. Sauf que pour communiquer il faut avoir des choses à dire, d’où le fait de refaire des événements. Parfois nous faisons des petites opérations, comme pour le vendredi 13 : si tu achètes un verre, on t’offre un jeu à gratter. Récemment nous avons aussi participé à l’inauguration de la boutique Louis Vuitton, où on a fait le bar à huîtres, le bar à cocktails…

Vous vous êtes inscrits récemment sur Dailyn. Qu'est-ce que l’application peut vous apporter ?

Nous, ce qui nous intéresse c’est le côté réservation. On est plutôt un bar d’hiver, en été, c’est assez calme et c’est pour ça qu’on aimerait mettre cet aspect-là plus en avant. Dailyn peut donc être un biais supplémentaire par lequel une personne peut passer pour nous contacter, nous demander des infos ou réserver le bar. Les parties “bons plans” et les “événements” sont aussi plutôt intéressantes. On peut très facilement communiquer sur nos opérations et nos soirées… ça prend 5 minutes à mettre en ligne. Et Dailyn peut être bien pour tout ce qui est visibilité : la personne qui arrive à Lille et qui ne connaît pas la ville, pourra nous repérer sur l’appli.

> La Planque, 42 bis Rue des trois Mollettes, 59800 Lille

Retrouvez également les produits et les bons plans de La Planque Lille et achetez en Click & Collect sur l’application Dailyn par ici :https://dailyn.app/lille/shops/la-planque-lille-a99d8669